UN WEEK-END À PARIS ET ÎLE-DE-FRANCE

Rien de tel qu’un petit weekend en Île-de-France pour aller revoir les copains et changer un peu d’air ! A deux heures de Strasbourg en TGV, j’ai passé un week-end hors des sentiers battus dans la capitale : pas de Tour Eiffel ni de Champs Élysée au programme, mais plutôt des brocanteurs, un son et lumière poignant, un restaurant italien et une balade au bord de la Seine quelque-part dans les Yvelines.

DES PUCES AUX INVALIDES EN PASSANT PAR NAPLES !

LES PUCES DE SAINT-OUEN EN ÎLE-DE-FRANCE

Pour commencer notre première journée, nous nous sommes rendus au marché aux puces de Saint-Ouen. Situé en Seine-Saint-Denis, dans la petite couronne d’Île-de-France et juste à côté des 17è et 18è arrondissements de Paris, les puces de Saint-Ouen sont accessibles en métro via les lignes 4 (Porte Clignancourt) ou la ligne 13 (Porte Garibaldi). Il faudra ensuite marcher quelques mètres pour arriver dans ce lieu hors du temps.

Les puces se tiennent ici depuis 1885, après que les chiffonniers se soient installés dans cette zone de non droit détaxée, au delà de la limite de l’octroi parisien afin de ne pas payer cette taxe sur les marchandises entrant à Paris.
Aujourd’hui, ce sont 14 marchés couverts ou en plein air qui regroupent la plus importante concentration d’antiquaires et brocanteurs au monde !

Bibelots, frippes, jouets anciens, livres, vinyles, ameublement, déco, objets d’art… et j’en passe ! Les chercheurs de trésors d’une autre époque se feront une joie de se promener ici. Pour les non avisés, c’est un voyage dans le temps et parfois dans les souvenirs d’enfance. Un lieu atypique chargé d’histoire à découvrir au moins une fois si vous venez sur Paris.

Les puces de Saint Ouen sont ouvertes toute l’année les samedis, dimanches et lundis. Vous trouverez des restaurants un peu partout pour les petits creux ou petites soifs.
Seul ombre au tableau, les « vendeurs à la sauvette » installé stratégiquement sur le trajet vers le métro. Petit conseil de ma copine francilienne d’adoption, secouer la tête de gauche à droite et passer votre chemin sans vous arrêter.

LA PIZZERIA POPOLARE A PARIS

Mine de rien cette journée a filé à une vitesse incroyable et voilà que nos estomacs commencent doucement à se manifester… ni une ni deux, nous voilà repartis en métro vers la rue Réaumur, entre le 2e et 3e arrondissement de Paris. D’autant plus qu’il faut arriver tôt devant ce restaurant qui ne prend pas de réservation ! Le premier arrivé, le premier servis… nous sommes prêts psychologiquement à devoir faire la queue dans ce lieu inédit selon les dire de mon amie. Nous arrivons vers 18h et nous avons de la chance, la file d’attente est encore raisonnable. À 18h30, toute la troupe de serveurs du Popolare s’avancent sur le trottoir à l’entrée de la pizzeria pour entamer un indéfinissable cri de guerre en italien et ainsi annoncer l’ouverture des portes… ça promet !

La Pizzeria Popolare est un lieu tout à fait authentique et chaleureux. Les pizzaiolos entre en action devant leurs fours pour notre plus grand plaisir. Il faut certainement avoir des origines italiennes ou au minimum de parler la langue latine pour pouvoir travailler ici ! Mais quel bonheur !!! Me voilà en un claquement de doigt plongé en plein coeur de Naples et mes oreilles savourent autant que mes papilles ! Pizza, Margherita, Mozzarella, Panna Cotta… De savoureuses et énormes pizzas comme on en trouve nul part ailleurs en France ! Ca y est c’est gagné JE VEUX PARTIR EN ITALIE !

Et quand à la qualité s’ajoutent un tarif raisonnable (nous en avons eu pour 32€ / personne : plateau de charcuterie à grignoter en entrée, pizza et un dessert) manque plus que la mer et c’est le paradis à Paris !

 

LA NUIT DES INVALIDES A PARIS

Ma copine nous avait pris des places pour la dernière soirée de La Nuit aux Invalides. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais je lui faisais entièrement confiance ! C’est un Son et Lumière qui retrace l’histoire de Paris et de la France dans la cour de l’Hôtel des Invalides.
Des effets absolument précis, des images d’archives, des animations originales mêlés à des textes et musiques prenants… une très belle manière de re-découvrir l’histoire de notre pays. Par les temps actuels, il est plus que jamais important de ne pas oublier le passé et de nous rappeler que des milliers d’hommes se sont battus pour notre Liberté. J’ai trouvé ça formidablement bien réalisé  !
De plus, je ne connaissais pas du tout ce monument parisien construit sur ordre de Louis XIV pour abriter les invalides de ses armées. Aujourd’hui, il est le Musée des Armées et Panthéon militaire entre autre. De nombreux hommes de guerres comme Napoléon 1er (dont la statue trône sur la cour), Rouget de Lisles (auteur de la Marseillaise) ou encore le Maréchal Foch reposent aux Invalides. C’est aussi dans la cour des Invalides que sont rendu les hommages nationaux des hommes morts pour la France ou encore pour les victimes du terrorisme, ce qui rend ce lieu et cet évènement d’autant plus impressionnant et saisissant.

Je n’ai pas eu le droit de faire de photos ou de filmer, mais pour vous donner un aperçu voici le teaser 2017.  Prévoyez un petit coussin pour vous assoir au sol si vous ne prenez pas les places assises sur chaise, ce sera plus confortable sur les pavés.

 

UN DIMANCHE APRES-MIDI AU BORD DE LA SEINE

Située à la confluence de la Seine et de l’Oise, Conflans-Sainte-Honorine est une petite commune pittoresque parfaite pour une petite balade loin du tumulte de la vie parisienne dans les Yvelines en Île-de-France .
Doté d’un petit port, de nombreuses péniches et des bateaux de croisières sont amarrées. L’une d’elle nous interpelle particulièrement : la péniche chapelle, dédiée à Saint-Nicolas, patron des bateliers.
Après avoir longé le port, nous nous aventurons au coeur de la petite cité pour prendre un peu de hauteur. Au détour de petites ruelles étroites à flanc de coteau, nous arrivons sur le Château du Prieuré qui abrite aujourd’hui le Musée National de la Batellerie. C’est ici que nous découvrons un superbe point de vue sur la Seine et le port, avant de continuer notre petite balade dans les jolies petites rues.

Seul bémol : les déchets qui stagne dans le port et qui ternis malheureusement l’image de ce joli bourg, parfait pour une petite balade dominicale.

MON BON PLAN VOYAGE :

OUIGO : le TGV low-cost de la SNCF
Nous avons payé 25€ seulement l’aller-retour par personne depuis Strasbourg.
Nous sommes arrivés à la gare de l’Aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle
Il faudra ensuite compter 30 minutes de TER jusqu’à la Gare du Nord de Paris

www.ouigo.com

Laisser un commentaire